Votre périnée

Hommes

1 homme sur 10 souffre d’incontinence au cours de sa vie

Revenir aux articles
L’incontinence urinaire n’est pas rare après une opération de la prostate, et peut être l’un des obstacles les plus difficiles à surmonter au cours de la convalescence.

Extrêmement gênante, et très souvent subie en silence, l’incontinence urinaire chez l’homme est aussi relativement courante : 1 homme sur 10 en est atteint2. Elle survient le plus souvent à la suite d’une opération de la prostate, et représente l’un des plus gros obstacles à surmonter au cours de la convalescence.

La prostate est une glande reproductive du système génital masculin, de la taille d’une noix, située sous la vessie. Chez l’homme, l’urètre sert à la fois à l’écoulement de l’urine et à l’émission de sperme, et court du centre de la prostate à l’extrémité du pénis. La vessie et l’urètre se rejoignent au niveau d’un sphincter appelé col de la vessie, qui s’ouvre et se referme comme l’obturateur d’un appareil-photo. Il est fermé la plupart du temps, empêchant l’urine de s’écouler, mais, sur commande du cerveau, il s’ouvre pour permettre à l’urine de s’écouler. Un autre sphincter (externe), situé sous la prostate, est le périnée, qui est, lui aussi, impliqué dans le contrôle de la vessie. Si le col de la vessie est abîmé au cours de l’opération d’un cancer de la prostate, alors le périnée se retrouvera seul à contrôler l’écoulement de l’urine, ce qui peut donner lieu à une incontinence.

Les fuites urinaires se produisent généralement lorsque vous faites des gestes, ou des activités, qui augmentent la pression au sein de l’abdomen, et poussent sur la vessie. Si les muscles pelvi-périnéaux ne sont pas suffisamment résistants, ils laisseront passer un peu d’urine. C’est ce qu’on appelle l’« incontinence d’effort », un désagrément qui peut avoir un impact sur votre vie, vous causer de la gêne et mettre à mal votre confiance en vous. Les gestes et mouvements types qui donnent lieu à ces petits accident sont tousser, éternuer, crier, rire, soulever des objets (lourds), marcher, se pencher, tirer, passer de la position allongée à la position assise, ou de la position assise à la position debout. Autant de gestes du quotidien qu’il est difficile d’éviter si l’on veut continuer à vivre normalement, et activement.

Il est possible de réduire l’incontinence avec le temps : pour cela, il faut apprendre à contrôler son périnée, ce qui aura pour effet d’accélérer la convalescence et de réduire la fréquence des petites fuites désagréables. Si vous ne renforcez pas ce muscle, les fuites risquent de persister.

Innovotherapy, qui aide à tonifier le périnée, traite l’incontinence chez l’homme avec de très bons résultats. En suivant le programme préconisé avec la mise en œuvre de l’appareil INNOVO™, les hommes verront une différence en à peine quatre semaines, et pourront reprendre leur vie d’avant en toute tranquillité.1

Innovotherapy, qui aide à tonifier le périnée, traite l’incontinence chez l’homme avec de très bons résultats.

Articles liés

1) Soeder S, Tunn R. (2012) - Neuromuscular Electrical Stimulation (NMES) of the Pelvic Floor Muscles using a Non-Invasive Surface Device in the Treatment of Stress Urinary Incontinence (SUI); A Pilot Study. IUGA Poster Presentation Conference, Dublin, Ireland (2013)

2) Continence Foundation of Australia, Key statistics http://www.continence.org.au/pages/key-statistics.html