Innovotherapy

Vous trouverez ci-dessous une liste des questions les plus fréquemment posées sur Innovotherapy. Toutefois, si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, n’hésitez surtout pas à nous contacter par courriel à info@restorethefloor.com ou par téléphone au 0805 542027 numéro vert gratuit : nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

  • À l’aide de l’unité de contrôle portable INNOVO® reliée à des cuissières, l’Innovotherapy consiste à déclencher, par électrostimulation neuromusculaire, la contraction des muscles pelvi-périnéaux, de manière précisément ciblée et coordonnée, pour réhabiliter l’ensemble de la musculature du plancher pelvien, ou périnée. Il s’agit d’une technologie cliniquement éprouvée, conçue pour une rééducation optimale du périnée, en 180 contractions parfaites par séance de 30 minutes. Un suivi régulier de ce traitement donnera aux muscles de votre périnée tonicité, robustesse et endurance, et, à terme, vous rendra le contrôle de votre vessie. Pour un résultat optimal, il est conseillé de suivre assidument le programme thérapeutique Innovotherapy qui prévoit trois à six séances de 30 minutes par semaine.

    Une étude réalisée auprès de femmes souffrant d’incontinence d’effort qui utilisaient INNOVO® 30 minutes par jour, 5 jours par semaine, a montré qu’elles avaient constaté une amélioration considérable en tout juste 4 semaines d’utilisation. Au bout de 12 semaines de traitement, elles ont été déclarées « sèches » ou « présentant des symptômes de gravité modérée ».1

  • Si vous faites partie de ces millions de femmes et d’hommes qui souffrent d’incontinence urinaire, quel qu’en soit le degré de gravité, il est plus que probable qu’un traitement par Innovotherapy vous aide à résoudre ce problème. Il serait judicieux, pour commencer, de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé : auprès de votre médecin traitant, par exemple, ou gynécologue

    Et si vous souhaitez simplement tonifier votre périnée par précaution, à titre de mesure préventive, pour éviter d’avoir, éventuellement, des problèmes d’incontinence urinaire plus tard, Innovotherapy est une solution parfaite.

  • Les trois types d’incontinence urinaire (voir ci-dessous) définis à ce jour peuvent être traités par Innovotherapy. Si vous ne savez pas avec quel type d’incontinence vous avez à vous débattre, vous pouvez demander conseil à un professionnel de santé, tel que votre médecin traitant, par exemple. Dans tous les cas, nous vous recommandons, avant de vous lancer dans un traitement, de prendre conseil auprès de votre professionnel de santé.

    Types d’incontinence urinaire:

    Incontinence d’effort : ce terme fait référence à des pertes involontaires d’urine qui se produisent lorsqu’on tousse, éternue, rit, saute, et/ou soulève des objets lourds.  Ces simples mouvements exercent une pression sur la vessie et, si les muscles du périnée se sont relâchés et ne peuvent plus être suffisamment contractés, ils donneront lieu à une perte incontrôlable d’urine. L’incontinence d’effort est le type d’incontinence le plus courant chez la femme, et peut survenir à tout âge, les périodes les plus fréquentes étant la grossesse, après l’accouchement, et en cours de ménopause.2

    Incontinence d’urgence (encore appelée incontinence par impériosité) : elle se traduit par une envie d’uriner irrépressible, pressante et inattendue. Elle se manifeste en outre par une envie d’uriner très fréquente, même pendant la nuit. La cause en est généralement imputée à une hyperactivité du muscle de la paroi vésicale, ou détrusor, qui envoie au cerveau des faux signaux, lui disant que la vessie est pleine même quand elle ne l’est pas.

    Incontinence mixte : lorsqu’une femme, ou un homme, souffre à la fois d’incontinence d’effort et d’incontinence d’urgence, cet état est qualifié d’incontinence mixte. L’un des deux types est souvent plus prononcé que l’autre, et l’on conseille de le traiter en priorité.

  • Oui, absolument. 1 homme sur 10 doit faire face à des symptômes d’incontinence urinaire à un moment ou à un autre dans sa vie,3 ces symptômes étant généralement associés à une hypertrophie bénigne de la prostate, ou à une opération prostatique. Dans tous les cas, nous conseillons aux hommes qui souffrent d’incontinence urinaire d’en parler à leur médecin traitant, ou à un urologue, et de lui demander comment INNOVO® pourra les aider à se débarrasser de ces symptômes.

  • La gymnastique du périnée, appelée également exercices de Kegel, implique une contraction volontaire des muscles pelvi-périnéaux. Pour la plupart des gens, ces exercices sont difficiles à maîtriser, et, souvent, ne sont pas effectués exactement comme ils le devraient. En outre, les médecins recommandent de faire 300 exercices – ou contractions – de Kegel par jour pendant 4 à 6 mois4 pour obtenir des résultats … ce qui est une véritable astreinte.

    INNOVO® est un dispositif destiné à stimuler, précisément et efficacement, les muscles du périnée : le traitement, appelé Innovotherapy, consiste à produire 180 contractions ciblées par séance. Ces séances ne durant pas plus de 30 minutes, il est facile de les intégrer à la routine du quotidien, sachant que ce traitement fait le travail pour vous !

  • Oui. Un périnée robuste, tonique, contribue à améliorer la fonction sexuelle.5 INNOVO® peut vous aider à développer et maintenir un périnée – appelé également plancher pelvien – grâce à une série régulière d’exercices de contraction et de décontraction des muscles pelvi-périnéaux.

1) Soeder S, Tunn R. (2012) - Neuromuscular Electrical Stimulation (NMES) of the Pelvic Floor Muscles using a Non-Invasive Surface Device in the Treatment of Stress Urinary Incontinence (SUI); A Pilot Study. IUGA Poster Presentation Conference, Dublin, Ireland (2013)

2) http://www.webmd.com/urinary-incontinence-oab/america-asks-11/stress

3) Continence Foundation of Australia, Key statistics http://www.continence.org.au/pages/key-statistics.html

4) Arnold H. Kegel "Sexual Functions of the Pubococcygeus Muscle "Western Journal of Surgery, Obstetrics & Gynecology, 60, pp. 521-524, 1952

5) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20087572